HISTOIRE DU SURF

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE L’HISTOIRE

Avec près de 20 millions de surfeurs dans le monde ces jours-ci, le surf a fait un long et cahoteux voyage jusqu’à aujourd’hui.

3000 - 1000 av. JC - Origines pré-incas

Contrairement aux idées reçues (Hawaii, bien sûr !), l’histoire du surf a commencé au Pérou, pendant la période pré-Inca, sous la culture Mochica.

Des dessins ont été trouvés sur des poteries de cette période, représentant des pêcheurs incas sur des planches de bois et des bateaux en roseaux appelés “caballitos de totora“. C’est ainsi que le surf est réellement né sur la côte nord du Pérou. De nos jours, les “caballitos de totora” sont encore utilisés par les pêcheurs locaux et aussi par les touristes à des fins récréatives.

Carlos Ucanan Arzola, mieux connu sous le nom de “Huevito” en train de surfer sur son caballito. (Source : http://www.swellnet.com)

900 av. JC- Origine hawaïenne

L’histoire du surf, comme la plupart des gens la connaisse, commence dans le Pacifique.

Le capitaine Cook et ses navires dans la baie de Kealakekua, 1778. (Source : http://www.surfingforlife.com)

Les premières traces de l’origine hawaïenne du surf remontent à 1769. Au cours du premier voyage de James Cook à bord du HMS Endeavour, le botaniste Joseph Banks a été le premier à écrire à propos du surf sur les vagues de Matavay Bay, Tahiti.

Plus tard, en 1778, lors de son 2ème voyage, le capitaine James Cook a vu des surfeurs aux îles Sandwich (Hawaii). Il a alors commencé à écrire sur le surf dans son journal de voyage. Mais il a ensuite été tué par les habitants de la baie de Kealakekua, qui pensaient qu’il voulait enlever un de leur grand chef.

C’est donc son successeur, le lieutenant James King, qui, plus en détails, a décrit le surf, tel qu’il l’avait vu dans la baie de Kahalu’u et la baie d’Holualoa sur la Grande île d’Hawaii. Il est devenu passionné par le surf et a été surpris de voir que ce n’était pas destiné uniquement à une épreuve d’habileté, mais purement comme un amusement. Ses journaux de voyages mentionnent que les habitants locaux “semblent ressentir un grand plaisir dans le mouvement que cet exercice donne”.

Le surf hawaïen tel qu’il était représenté avant. (Source : http://doskimag.ru)

Planches de bois papa-he-nalu, fabriquée de bois et mesurant souvent plus de 5 mètres. (Source : http://blog.theperfectworldfoundation.org)

Le surf est une pratique courante dans les îles Hawaïennes depuis le 15ème siècle. Elle a permis aux chefs de tribus qui défiaient la mer de prouver leur puissance et leur supériorité. Ils surfaient sur de grandes planches, appelées Papa-he-nalu. Elles étaient coupées dans un tronc d’arbre selon un ancien rituel. Les Polynésiens, quant à eux, s’affrontaient dans des duels de surf, le vainqueur se voyant accorder une meilleure place dans la tribu. Le surf est devenu une activité spirituelle pour eux et était profondément enraciné dans la religion et la culture hawaïenne.

La publication des journaux de voyage de Cook et de King après leur retour en Europe a eu pour effet d’attirer des explorateurs et des missionnaires sur les îles. Leur arrivée a malheureusement conduit à des maladies, en particulier la syphilis, jusqu’alors inconnue dans les îles. En conséquence, la population hawaïenne a été réduite de 10 %. Les missionnaires ont également établi leur système religieux et économique dans les îles. C’est pourquoi, des travailleurs japonais, chinois et philippins ont été recrutés pour maintenir en vie le système agricole nouvellement établi. Tous ces facteurs combinés ont finalement conduit à la destruction de certains éléments de la culture locale, et la tradition hawaïenne du surf était, à ce moment-là, presque totalement perdue.

Missionnaires chrétiens prêchant aux Hawaïens. (Source : https://paradiseofthepacific.wordpress.com)

La Déclaration d’Indépendance est en grande partie l’œuvre de Thomas Jefferson. (Source : https://www.history.com)

Il est intéressant de noter que les révolutions française et américaine ont eu lieu à peu près au même moment où les carnets de voyage de Cook et de King ont été publiés. C’est alors que Thomas Jefferson a rédigé la Déclaration d’indépendance des États-Unis. Certains historiens s’accordent à dire que l’ajout du “droit inaliénable à la poursuite du bonheur” à ce document fondamental pourrait être dû à l’influence des histoires de surf de Polynésie.

Les origines du surf en Amérique du nord - 19ème siècle

En 1885, trois jeunes princes hawaïens s’échappèrent de leur pensionnat et arrivèrent à Santa Cruz en Californie. Là-bas, ils surfèrent pour la première fois à l’embouchure de la rivière San Lorenzo sur des planches de surf en séquoia.

C’est après un siècle d’histoire, comprenant l’annexion d’Hawaii en 1898 en tant que territoire des Etats-Unis, que le surf a commencé à renaître. Jack London, le célèbre écrivain, et le journaliste Alexander Hume Ford se sont rendus à Hawaii en 1907. Ils y ont rencontré un garçon de plage à Waikiki, George Freeth. George était un des premiers qui surfait admirablement bien à l’époque. Grâce à leurs écrits, le magnat de l’immobilier Henry Huntington a eu vent des prouesses de George sur les vagues et l’a invité en Californie pour promouvoir le Redondo Los Angeles Railway grâce à des démonstrations de surf. Freeth a donc obtenu le titre de “Premier homme à surfer en Californie“. Plus tard, en 1908, le trio nouvellement formé de Freeth, London et Ford a ouvert le premier club dédié au surf à Waikiki. Ce club appelé Outrigger Canoe Club attirait déjà plus de 1 200 personnes en 1911.

Jack London et George Freeth. (Source : https://www.surfertoday.com)

Duke Kahanamoku et sa planche de surf. (Source :http://www.latimes.com)

Puis, c’est Duke Kahanamoku qui a fait revenir le sport sur le devant de la scène en 1912. Il a été le véritable pionnier parmi les nombreuses personnalités clés de l’histoire du surf. Surfeur hawaïen passionné et nageur médaillé olympique, ses démonstrations en Californie ont provoqué une frénésie bien plus grande que celle de Freeth. Connu sous le nom de “The Duke”, il est considéré comme le père du surf moderne. Il  est devenu une célébrité hollywoodienne et a réussi à rendre le sport universellement populaire. C’est comme ça que le surf a commencé en Amérique.

Les origines du surf en Australie: 20ème siècle

L’histoire du surf en Australie est très différente de l’histoire américaine.

Tout d’abord, pendant la période coloniale en Australie, il était interdit de se baigner pendant la journée. Un peu plus tard, en 1903, cette loi a été abrogée. C’est à ce moment que les Australiens se sont emparés de leurs plages. Cependant, la mer reste un environnement dangereux, c’est pourquoi,  des groupes de personnes ont commencé à s’organiser pour secourir les gens en mer en cas de besoin. Ce fut le début des clubs de sauvetage. La formation mise en place pour apprendre les techniques de sauvetage est rapidement devenue un sport à part entière.

C’est à Manly Beach que tout a commencé. En 1903, les premières démonstrations de sauvetage ont eu lieu sur la plage. En 1906, le Bondy Surf Club a été fondé et en 1907, neuf clubs de sauvetage formèrent l’association des bains de surf (Surf Bathing Association). Puis, en 1909, le premier film documentaire intitulé “Surf Sports at Manly” est projeté dans tout le pays. Un an plus tard, le Manly Surf Carnival attirait des centaines de spectateurs avec des exercices de surf et de sauvetage effectués aussi bien par des hommes que des femmes.

Les membres fondateurs du Bondy Surf Club en 1906. (Source : https://www.surfertoday.com)

En 1910, Tommy Walker apporta une planche de surf de 10 pieds “achetée à Waikiki Beach, Hawaii, pour deux dollars” à Manly Beach à Sydney. Walker est devenu un expert de la vague, et en 1912, il a donné plusieurs démonstrations de surf à Sydney lors du Freshwater Carnival.

Duke Kahanamoku & Isabel Letham en tandem de surf en Australie. (Source : https://www.surfertoday.com)

 

Puis, en 1914, le champion olympique de natation Duke Kahanamoku a été invité dans les États de l’Est Australien pour des démonstrations de surf sur les vagues devant des milliers de spectateurs au Feshwater carnival. L’Australie a été stupéfaite par ses compétences sur une planche de surf. En 1915, il est revenu surfer en tandem avec une jeune fille nommée Isabel Letham. La planche de Duke est maintenant exposée au Freshwater Surf Life Saving Club de Sydney.

Enfin, en 1923, la Surf Bathing Association est devenue la célèbre Surf Life Saving Association. C’est à ce moment-là que l’histoire du surf a vraiment commencé en Australie.

Aujourd’hui, l’Australie est l’une des principales puissances du surf avec des surfeurs de haut niveau comme Mark Richards et Mick Fanning qui ne cessent jamais d’impressionner le monde entier.

Le surf moderne : 20ème siècle

Les pionniers de l’après-guerre Woodbridge Parker “Woody” Brown, Rabbit Kekai et John Kelly ont été les initiateurs d’une nouvelle vague de l’histoire du surf dans les années 1930, 1940 et 1950. Les matériaux utilisés pour fabriquer les planches de surf ont commencé à changer, les rendant plus légères, plus fines et plus maniables.

Les années 1950 marquent le lancement de l’histoire moderne du surf, avec des surfeurs de plus en plus nombreux à Hawaï. Des personnages comme Fred van Dyke, Peter Cole et John Kelly ont commencé à surfer des vagues géantes sur les spots de Makaha, Sunset Beach et plus tard Waimea Bay avec des surfeurs locaux comme Eddie Aikau et Buffalo Keaulana. Le surf devenait de plus en plus populaire dans les années 50 et 60, car de nombreux artistes et musiciens apprenant la culture du surf, l’associait au “flower power”. Puis le surf a commencé à s’éloigner progressivement de ses racines machiste grâce aux aventures de surfeuses pionnières comme Eve Fletcher ou Anona Napoléon.

Eddie Aikau : natif d’Hawaï, champion de surf des grosses vagues et sauveteur à Waimea Bay. (Source : https://www.adventuresportsnetwork.com)

Dans les années 60 et 70, tout le monde a commencé à surfer, et le surf est entré dans le monde par le biais de livres de photos et de films de surf.
(Endless Summer, Gidget), chansons de surfeurs (Beach Boys…)

Surfboard factory : La Santa ; Shaper : Mark Phipps. (Source : REDSTARSURF)

Pendant ce temps, le design des planches de surf a beaucoup évolué. Les planches ont commencé à être fabriquées industriellement. Le plastique et les matériaux composites ont remplacé les planches en bois coupées à la main de l’ancien temps. L’invention des combinaisons en néoprène (par le légendaire Jack O’Neil) et des leachs a contribué à une plus grande diffusion du sport. Les planches de surf ont considérablement évolué, avec l’apparition des ailerons en thruster, et de nouvelles conceptions de planches de surf qui ont permis des manœuvres toujours plus impressionnantes.

Enfin, au cours des 50 dernières années, le surf a pris un tournant sans précédent. La culture et le style ont changé. De grands surfeurs comme Tom Carroll avec son surf agressif, Tom Curren avec sa capacité à surfer sur de gros tubes ont commencé à porter le sport vers de nouveaux sommets.

Aujourd’hui, la popularité croissante du surf est due aux compétitions mondiales entre surfeurs célèbres comme le surfeur 12 fois champion du monde Kelly Slater, John John Florence, Gabriel Medina et bien d’autres. Pourtant, malgré la mondialisation, les nouvelles technologies, la croissance des multiples marques de vêtements de surf et d’autres facteurs conduisant à la commercialisation du surf, le surf a su préserver une partie de l’esprit des pionniers du surf. C’est un état d’esprit, sans frontières et sans limites. Partout où il y a des vagues, il y a des communautés de surfeurs, qui vivent avec cet esprit et apprécient la proximité de la nature et l’harmonie avec l’océan.

Différentes marques de surf. (Source : https://surfd.com)

De nos jours, il est beaucoup plus facile de commencer à surfer. Tout ce dont vous avez besoin pour apprendre à surfer et vous familiariser avec le mode de vie du surf, la pura vida, c’est de passer vos prochaines vacances dans un surf camp. Des leçons de surf amusantes et sûres introduiront les débutants dans ce nouveau monde. Les surfeurs intermédiaires et avancés qui veulent pratiquer par eux-mêmes, peuvent louer des planches de surf et prendre plaisir à attraper les vagues par leurs propres moyens. Notre école RedStarSurf est située dans le village de Caleta de Famara, Lanzarote, îles Canaries. De plus, nous offrons des cours de yoga relaxant pour compléter ce sport aquatique physiquement exigeant !