À propos de l’île

Lanzarote est l’une des 7 îles Canaries et l’une des destinations touristiques les plus populaires d’Espagne. Le nombre de touristes internationaux augmente chaque année.

Lanzarote

Red Star Surf & Yoga Camp est basé dans le petit village de pêcheurs de Caleta de Famara. Située au nord de Lanzarote, Famara est entourée de chaînes de montagnes volcaniques, de grottes, de belles plages et bien sûr de vagues.

Tout le nord de l’île est une réserve naturelle protégée par l’UNESCO, du fait de son importance pour l’équilibre de l’écosystème de notre planète.

View on the ocean from the cliff above Famara

Vue sur l’océan atlantique depuis les falaises surplombant Caleta de Famara, Lanzarote, Îles Canaries

View on the bay of Caleta de Famara, Lanzarote

Vue sur le magnifique village de pêcheurs de Caleta de Famara et la plage de Famara sur la côte nord de Lanzarote, Îles Canaries

La plage de Famara – Un des meilleurs beach break d’Europe pour les surfeurs débutants, intermédiaires et avancés.

Nos cours de surf se déroulent sur la plage de Famara, à deux pas du centre du village. Le beach break de Famara offre 6 km de côte, avec des vagues pour tous les niveaux et un décor magnifique composé de montagnes volcaniques. De quoi s’émerveiller tout en se baignant ou en surfant.

La situation géographique favorable de Lanzarote donne à l’île une houle puissante de toutes les directions. En automne, en hiver et au printemps, on a de très bonne conditions. Parfois, les vagues sont deux, voire trois fois plus haute que le niveau de la tête. La houle nord-ouest est prédominante à Famara, tandis que le vent tend à venir du sud-ouest, sud-est. Lanzarote est l’endroit parfait pour tous les sports nautiques que sont le surf, le kite, le windsurf et le bodyboard.

Le surf est possible malgré les différentes conditions météorologiques. Il y a une abondance de spots qui fonctionnent avec les différentes directions de vent et de houle. C’est pourquoi les îles Canaries sont aussi connues sous le nom de Hawaï européen et le Nord de l’île appelé le North Shore. C’est donc vraiment le paradis des surfeurs !

L’endroit le plus chaud d’Europe

Lanzarote offre toute l’année – des températures douces, de belles plages de sable de toutes les couleurs, des couchers de soleil fascinants et une excellente cuisine. Malgré le fait que Lanzarote fasse partie de l’Espagne, l’île est située à 2 heures de vol au sud de la pointe sud de l’Europe. Par conséquent, Lanzarote est de loin l’endroit le plus chaud d’Europe.

Les surfeurs du monde entier aiment notre île et l’apprécient comme l’endroit parfait pour échapper aux rigueurs de l’hiver nord-européen ou pour profiter des belles conditions estivales.

La plage de Papagayo à Lanzarote – (Source : REDSTARSURF)

Les paysages de Lanzarote – (Source : REDSTARSURF)

Notre endroit de rêve n’est qu’à 4 heures de vol.

Votre destination de rêve n’est qu’à 4 heures de vol de l’Europe centrale ! De nombreuses compagnies aériennes proposent des vols très bon marché vers l’aéroport international d’Arrecife.(ACE).

Dans la catégorie CONTACTS vous trouverez des liens pour la recherche de vol et d’autres conseils de voyage utiles.

Admirez le paysage fantastique et explorez cet endroit magique tout en profitant de tout ce que notre île magique a à offrir. Du surf incroyable, au kitesurf, au yoga relaxant ou tout autre sport que votre cœur désire secrètement.

HISTOIRE DE LANZAROTE

DÉCOUVERTE, GUERRE ET CONQUÊTE DE LANZAROTE

Les premiers habitants, les Guanches

Les premiers habitants des îles Canaries étaient les Guanches, un groupe ethnique lié aux berbères d’Afrique du Nord. Les théories de leur origine sont nombreuses, la plus probable étant qu’ils sont arrivés sur l’île pour le travail de champs des Romains.

La première descritpion connue des Guanches date du 14ème siècle. Elle les dépeint comme un peuple vivant de chasse et de cueillette : vivant principalement d’une agriculturure sommaire et de l’élevage. Ils s’habillaient en peau de chèvre, et leur régime alimentaire était très frugal. Principalement des aliments de base tels que le gofio, la chèvre et le lapin. (Jetez un coup d’œil à notre page La cuisine à Lanzarote si vous voulez en apprendre plus sur ce sujet). Ils vivaient dans des grottes de pierres ou des huttes recouvertes de chaume, ils étaient également connus pour être calmes et paisibles.

Atlas Dulcert – 1339 – (Source : https://www.dailygrail.com)

Découverte et conquête de Lanzarote

Lancelot Maloisel, (en Italien, Lanzerotto Malocello) un navigateur génois dit avoir découvert les Îles Canaries environ en 1312. L’île apparaît pour la première fois sur une carte européenne (atlas Dulcert) en 1339 sous le nom “Insula de Lançarote Mallucellus” (île de Lancelotto Malocello), et plus tard rebaptisée Lanzarote. Le nom de l’île dans la langue maternelle (Tamazight, une langue berbère perdue) était Tyterogaka ou Tytheroygaka, qui signifie ” un qui est tout ocre “, en référence à la teinte rougeâtre du paysage de l’île.

À la fin du 14ème siècle, d’autres expéditions européennes eurent lieu. Principalement des pirates, qui étaient venus sur l’île dans le but de capturer des esclaves ou de collectionner de l’orchilla (un lichen utilisé pour faire de la teinture). La conquête définitive de l’île a été faite sous l’impulsion du roi d’Espagne Henri III de Castille.

Cette conquête a été menée par un seigneur français Jean de Béthencourt accompagné par Gadifer de La Salle, un célèbre chevalier. Jean de Béthencourt est arrivé à Lanzarote en 1402, sur la petite île de La Graciosa.

Après des négociations avec le dernier roi indigène de l’époque, Guadarfia, ils se sont mis d’accord sur un pacte de paix en échange d’une protection contre les pirates et les esclavagistes. Par la suite, le Roi d’Espagne a accordé à Jean de Béthencourt la gouvernance de Lanzarote. Dans ses récits de conquête, il décrit Lanzarote comme une île déserte où restait seulement 300 guanches.

La découverte de Lanzarote par Jean de Béthencourt en 1402 – (Source : https://www.fodors.com)

La promulgation de la Constitution de Cadix en 1812 qui a déclaré les Canaries comme province d’Espagne – Peinture à l’huile de Salvador Viniegra. (Museo de las Cortes de Cádiz) – (Source : https://commons.wikimedia.org)

En 1407, c’est le neveu de Jean de Béthencourt, Maciot de Béthencourt, qui reprend la gouvernance de l’île et épouse la princesse Teguise de Lanzarote. Considéré comme un tyran, il a essayé de vendre l’île à plusieurs reprises, mais sans succès en raison de la présence de son oncle, toujours en vie. L’Espagne et le Portugal se sont longtemps battus pour la gouvernance des îles, jusqu’en 1479, où le Traité d’Alcaçovas accorda les îles à l’Espagne (Castille).

Dorénavant sous contrôle espagnol, c’est la famille Herrera et ses descendants qui ont été au pouvoir jusqu’en 1812, date à laquelle la constitution de Cadix a été rédigée. Elle a aboli le système féodal et a déclaré les îles Canaries province d’Espagne.

Les éruptions volcaniques

Entre 1730 et 1736, les éruptions volcaniques ont détruit environ 200 km² (environ un quart de la surface de l’île) de la partie sud-ouest de l’île. Des dizaines de villages et de terres arables, où la culture céréalière s’était développée depuis le 16ème siècle, ont été détruites. En 1824, de nombreuses éruptions de moins grande envergure se sont produites. Ce sont toutes ces éruptions qui ont donné naissance aux Montanas Del Fuego, qui constituent aujourd’hui le Parc National de Timanfaya et qui ont fait de Lanzarote le paysage lunaire étrange qu’elle est aujourd’hui.

Vue sur le parc national de Timanfaya, dans la partie sud-ouest de l’île – (Source : REDSTARSURF)

L’histoire moderne de Lanzarote

Afin de créer des infrastructures pour accueillir le tourisme de masse, une urbanisation de grande envergure du littoral européen a eu lieu dans les années 1960. L’ancien dictateur espagnol, Franco, bétonnait chaque kilomètre de ses côtes espagnoles à grande vitesse afin de répondre à la demande touristique internationale « 100 % sol y playa ».

César Manrique -(Source : https://www.elespanol.com)

Malheureusement, Lanzarote n’a pas réussi à échapper entièrement à cette urbanisation massive. Cependant, grâce à l‘artiste visionnaire César Manrique, des dommages majeurs à la beauté unique de Lanzarote ont été évités. César Manrique est né en 1919 à Arrecife et est mort à Tahiche en 1992 après un accident de voiture. Après une expérience traumatisante en tant que volontaire dans la guerre civile espagnole, il étudie l’architecture à l’Université de La Laguna, mais abandonne après quelques années. En 1945, il décide de s’installer à Madrid après avoir reçu une bourse à l’Academia de Bellas Artes de San Fernando. Après avoir obtenu sa maîtrise en beaux-arts (dessin et peinture), César Manrique se consacre au surréalisme en 1954. Il a été le premier à ouvrir une galerie d’art non figurative à Madrid, la galerie “Fernando Fé”.

Entre 1964 et 1966, César vivait à New York. C’est là-bas qu’il a rencontré Andy Warhol et a commencé à travailler en sa compagnie. Il y a également rencontré Rockefeller. Ce soutien lui a donné l’occasion de louer son propre studio et de s’adonner au mouvement pop art en vogue à l’époque. Naturellement, beaucoup de ses œuvres sont exposées dans la célèbre galerie “Catherine Viviano”. Warhol et Manrique ont aussi participé à la BMW Art Car Collection  entre 1975 et 2000, ils y ont peint une voiture, dorénavant très célèbre.

BMW Art Car Collection par César Manrique présentée pour la première fois en Inde. Aujourd’hui, vous trouverez beaucoup de voitures de location sur notre île avec le même design. – (Source : https://www.bmwartcarcollection.com)

Les paysages uniques de Lanzarote – (Source : REDSTARSURF)

C’est peu après son séjour américain qu’il est retourné à Lanzarote avec la ferme intention de transformer son île natale en le plus bel endroit au monde.

César Manrique savait que Lanzarote avait besoin de promouvoir le tourisme, mais ne voulait pas que son île bien-aimée tombe entre les mains des promoteurs de l’industrie hôtelière. L’idée de César Manrique était donc de développer un tourisme durable, en tenant compte du paysage unique de Lanzarote, de l’océan, du soleil et du vent. Dans son intention de préserver Lanzarote dans sa beauté originelle, il a lutté contre les projets de construction illégale et la corruption pendant plus de vingt ans.

Manrique a tout fait pour préserver la beauté naturelle de l’île. À ses yeux, l’île en elle-même était une véritable œuvre d’art. Après avoir passé de nombreux jours à Famara, entouré d’un paysage accidenté et surréaliste, son désir était de travailler et de vivre en harmonie avec la nature. Tout cela l’a conduit à une bataille pour défendre la beauté brute et l’essence véritable de l’île. Ses efforts ont permis à Lanzarote d’être aujourd’hui dépourvue de gratte-ciel et de panneaux publicitaires, ceux-ci étant désormais interdits sur l’île.

 

Lanzarote est comme une œuvre d’art sans cadre, non assemblée que j’ai accrochée et tenue en l’air pour que tout le monde puisse la voirCésar Manrique

César a également laissé sa marque sur l’île à travers les sculptures, l’architecture, la peinture et l’architecture d’intérieur. Il a transformé Jameos del Agua, qui était autrefois un énorme tube de lave sans vie utilisé par les habitants comme dépotoir, en un jardin tropical époustouflant, un espace événementiel et un auditorium impressionant. De même, il a transformé une ancienne carrière abandonnée en un magnifique Jardin de Cactus, qui abrite aujourd’hui le plus grand assortiment de cactus au monde. Il a également aménagé le Mirador del Rio, un point de vue à 475 mètres de haut, qui se trouve au nord de l’île, sur une falaise escarpée appelée El Risco, offrant une vue surréaliste sur tous les environs.

Outre les œuvres plus célèbres mentionnées ci-dessus, Manrique est responsable de nombreux projets moins connus. Consultez ces sites Web ; le Centre d’Art de Culture et de Tourisme de Lanzarote et la fondation César Manrique pour en apprendre plus sur tous les projets de César Manrique.

Jameos del Agua – (Source : REDSTARSURF)

Mirador del Rio – (Source : REDSTARSURF)

En 1995, s’est tenu la conférence internationale sur le tourisme durable à Lanzarote. Les autorités publiques ont décidé de changer leur politique en matière de tourisme et 18 principes sur la base d’un développement touristique durable ont été rédigés.. Les différents objectifs étant évidemment adressés aux pouvoirs publics, aux décideurs, aux professionnels du monde du tourisme, aux associations et aux institutions publiques et privées dont l’activité est en lien avec le tourisme.

Plus tard, en 1993, de grandes parties de l’île ont été déclarées réserve naturelle protégée par l’UNESCO comme le Parc National de Timanfaya et le Parc National Chinijo avec l’île voisine la Graciosa et toute la zone autour de Caleta de Famara.

Grâce à Manrique, l’artiste local visionnaire, et à son immense persévérance pour la créativité et la conservation, le paysage brut de Lanzarote peut encore être apprécié aujourd’hui..

Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à consulter nos autres pages pour en savoir plus sur le surf et devenir un expert !

Retrouvez notre école de surf et notre surf camp à Caleta de Famara, Lanzarote, Canaries. Nous nous réjouissons de vous accueillir sur notre belle île !